Système français de sécurité sociale.: L'introuvable réforme du financement de l'assurance vieillesse.

La loi du 9 novembre 2010 portant réforme de l�assurance vieillesse vient durcir les conditions d�octroi des pensions de retraite. Le législateur a en effet décider de porter 62 ans � ntre 60 ans auparavant � l�âge minimum de départ à la retraite. Corrélativement, les assurés qui n�auront atteint la... Deskribapen osoa

Egile nagusia: Bento de Carvalho, Lucas
Formatua: Artikulua
Hizkuntza: Frantsesa
Argitaratua: Universidade FUMEC, Faculdade de Ciências Humanas, Sociais e da Saúde 2011
Gaiak:
Sarrera elektronikoa: http://dialnet.unirioja.es/servlet/oaiart?codigo=4057622
Etiketak: Erantsi etiketa bat
Etiketarik gabe, Izan zaitez lehena erregistro honi etiketa jartzen!
Azalaren irudirik gabe QR Kodea
Gorde:
Laburpena: La loi du 9 novembre 2010 portant réforme de l�assurance vieillesse vient durcir les conditions d�octroi des pensions de retraite. Le législateur a en effet décider de porter 62 ans � ntre 60 ans auparavant � l�âge minimum de départ à la retraite. Corrélativement, les assurés qui n�auront atteint la durée légale de cotisation pour un taux plein � oit 168 trimestres � evront désormais attendre l�âge de 67 ans pour prétendre au versement de leur pension sans subir de décote. L�examen des changements opérés offre l�occasion de déplorer que si le gouvernement accroît sans conteste l�effort contributif des assurés sociaux, il n�a en revanche pas entrepris de réformer réellement le financement de la branche vieillesse. Or, sur ce terrain, l�élargissement de l�assiette de cotisation via un plus grand recours à l�impôt apparaît plus que nécessaire. La loi du 9 novembre 2010 aurait ainsi pu être l�occasion de procéder à cette augmentation des ressources de la Sécurité sociale, tout en corrigeant certaines dérives que connaît aujourd�hui la fiscalisation en matière d�assurances sociales.